11 min 07 – 2020

« Je me considère comme un cuisinier. Je me sers des accessoires dont j’ai envie, des matériaux dont j’ai besoin pour écrire une pièce, pour faire une nouvelle recette. »

La dernière recette concoctée par le dramaturge et metteur en scène Philippe Saumont et sa compagnie Le théâtre des Tarabates, Je t’aime papa… mais merci d’être mort ! est un spectacle qui mélange les techniques et les genres. On y retrouve aussi bien du masque que de la marionnette, du théâtre, mais aussi du clown et de la musique. Des genres contrastés s’y mêlent dans un style que Philippe Saumont qualifie de « merveilleux malheur ». Abordant l’histoire d’une enfance difficile, ce spectacle oscille entre douleur et résilience, mort et amour, violence et poésie.

« L’enfant trouve toujours sa petite étoile, son verre plein, qui lui permet d’être toujours optimiste. »

C’est après une représentation du spectacle, programmée à La Maison du théâtre en janvier 2020, que l’équipe de Radio Bellevue, du projet Radio Quartiers Live, a rencontré l’auteur.

Tous en cercle autour de Philippe Saumont, le micro fixé au bout d’une perche, nos reporters l’interrogent autant sur le sens du spectacle que sur les masques et marionnettes en sucre, les décors magiques, les phénomènes paranormaux et les musiques détonantes.



Merci à La Maison du Théâtre d’avoir permis aux reporters de Radio Bellevue de rencontrer Philippe Saumont.

© Photo : Compagnie Le Théâtre des Tarabates